après un pas en avant et trois pas en arrière, voilà le temps de l'immobilisme

Publié le par UNSA POLICE

100 -pas-pareil-17cmIl semblerait, au travers des brèves que nous avons pu lire dans les journaux, que Force Ouvrière persiste et signe dans son comportement ;

Après des débats difficiles au sein de la commission exécutive, la direction du syndicat maintient officiellement sa ligne d'une action autonome pour obtenir « le retrait » du projet gouvernemental de réforme des retraites.

Pour le jeudi 24 juin, FO  laisse toute latitude aux syndicats de rejoindre les manifestations prévues. Fort à parier que FO Police va encore briller par son absence dans les cortèges mais va inonder son site internet avec des photos datant d’une autre époque.

Déjà en 1995 comme en 2003 FO avait fait cavalier seul en pratiquant très souvent la fuite en avant pour se réfugier derrière l’action radicale. Rappelez lors du meeting au stade vélodrome ou le secrétaire général de FO avait prôné la grève générale alors même qu’il avait exigé quelques heures auparavant la reprise du travail des éboueurs Marseillais (en grève depuis plusieurs jours).

Rien n’a change aujourd’hui, sauf que nombreux sont ceux de l’UNSA Police qui avaient condamné cette attitude à l’époque on aujourd’hui rejoint cette même organisation.       

Pas de polémique

En attendant il semblerait que dans une déclaration  particulièrement alambiquée du syndicat dirigé par Jean-Claude Mailly, que FO se prépare à rejoindre l’intersyndicale, progressivement, sans bruler les étapes.

IL FAUT BIEN CONTENTER LES REFORMISTES ET LES VRAIS TROSKYSTES

 

 

 

Commenter cet article